37 Présentation du rapport d’ enquête sociale (tronquée !?!), alors : droit de réponse!

PRÉSENTATION DU RAPPORT D’ENQUETE SOCIALE (tronquée ! et droit de réponse)

Rapport pages 1-2 ici   //   Rapport pages 3-4-5 ici   //   Rapport pages 6-7-8 

Enregistrements sonores de l'enquêtrice sociale ici

Vous pourrez constater en lisant ce rapport de quelle manière et dans quelles circonstances cette enquête a pu être « effectuée ».

De toute évidence, l’enquêtrice oublie  totalement son devoir  de respecter les règles de déontologie de sa profession.

Elle manie à l’excès, mensonges, diffamation, totale partialité, orientation claire. Elle reprend très précisément les mensonges énormes de la maman d’Océane. Mensonges démontés avec preuves à l’appuis... depuis longtemps. (explications précises, de mon avocate Maitre Provence dans ses dernières conclusions en appel, dans la rubrique « conclusions de mon avocate »

 

On peut se poser légitimement la question :

Comment et avec quel support cette enquêtrice a-t-elle pu écrire de telles aberrations ?

Peut être s’est-elle contentée,  comme éléments suffisants pour elle, des  pièces de l’avocat de la maman, mêlant faux témoignages, faux en écritures, diffamation, détournement de pièces et de correspondances afin d’influencer les juges …

Il est certain qu’au regard de ses écrits, on peu imaginer le niveau de haine et de « connerie » de cette « enquêtrice », qui dès mon premier  entretien  téléphonique avec elle, (en juin 2010) avait  décidé de me lyncher  dans son futur rapport. Pourquoi ? (voir circonstances et détails de l’entretien avec l’enquêtrice sociale)

Voila comment une enquête telle que celle-ci , peut légitimer la décision d’une juge déjà « suspecte » de part son comportement partial et son immobilisme depuis le début face aux souffrances de la petite …

Et ainsi faire basculer le destin d’un enfant qui a une vie sociale équilibrée, qui ne manque de rien, qui a organisé avec son père et son chat le cadre de sécurité propice à son développement…

Et qui n’a pas son mot à dire…

Il est quand même étonnant que cette « enquête » effectuée sous forme d’un entretien de 45 minutes  produise plus de poids que le rapport judiciaire d’une expertise psychiatrique effectuée par un expert psychiatre  mandaté par ce même tribunal, rapport dont les termes sont totalement différents et contradictoires.

N’y a-t-il pas ici même encore une interrogation logique face au comportement de cette juge et de son dernier jugement le 17 mars 2011 ? « Jugement abracadabrantesque !!! »

pour info voici la chambre de ma fille avant que je lui installe une mezzanine ,et une photo âpres les travaux pour démontré l'absurdité de cette enquêtrice :

 

 

 

Rapport pages 1-2 ici   //   Rapport pages 3-4-5 ici   //   Rapport pages 6-7-8 

Enregistrements sonores de l'enquêtrice sociale ici